De mon nouveau terrain de jeu

J’ai de la chance, je n’ai pas à aller bien loin pour atterrir dans les fossés, c’est le cas de le dire, fossés encore bien habités malgré la chute des températures (et de Loulou)…

Profitant des éclaircies de ces derniers jours, je me suis jetée dans les fossés (si si, j’insiste) et sur les talus à la rencontre de mes nouveaux voisins, avant de me bloquer le dos, ces deux faits étant d’ailleurs probablement liés. 

Et des nouveaux voisins, j’en ai une sacrée quantité…car si l’Automne était bien décidé à débarquer en avance, le Petit Peuple de l’herbe, des fossés et des bois n’est visiblement pas prêt lui, à aller se coucher. Et tandis que « les gens » se plaignent ici de la Pluie, ici du Froid, je ne perds pas mon temps et profite avec mes chers compagnons à 6 ou 8 pattes des quelques journées ensoleillées, au milieu des Plantes.

Ainsi j’immortalise la Morelle douce-amère, Solanum dulcamara, qui semble particulièrement à l’aise ici, et qui après avoir fleuri en violet, nous offre ses fruits rouges, luisants et…toxiques. 

Toutefois, si je veux trouver les petits voisins, il me faut faire quelques pas de plus, vers les Ombellifères, dans lesquelles il y a souvent foule, les Orties, et dans l’ensemble, les quelques plantes qui poussent entre les deux. 

Dans les Orties, quelque chose de bleu, turquoise même, saute sans que j’ai le temps d’identifier quoi que ce soit…finalement, à force de rester accroupie au même endroit, je vais finir par avoir le ou plutôt les coupables : un couple de Cicadella viridis dont la formidable détente rend les séances photo particulièrement sportives et vouées à l’échec si on tente de les suivre…

DSC_0941
Cicadella viridis

Je me relève et me dirige vers ce que je nomme le Chemin des Piérides : j’ai pu constater que la journée, de très nombreuses Piérides vagabondent le long de ce chemin, et s’installent la nuit venue dans les Ronces qui le bordent, sans chercher à se cacher plus que ça pour dormir…l’une d’elles, Pieris rapae, me laissera approcher sans broncher.

DSC_1152
Pieris rapae – Piéride de la rave

Des Cicadelles, des Papillons…mais où sont les Araignées, mes favorites ? Oh bien sûr, le sol est occupé par les Lycosidae, mais si on les nomme « coureuses », ce n’est pas pour rien…il me faut chercher ailleurs, et pourquoi pas dans les fleurs ? Je déniche ainsi sans difficulté Misumena vatia en version blanche, dans une Ombellifère…une deuxième préféra quant à elle s’installer au sommet d’Eupatorium cannabinum. 

Les goûts et les couleurs n’est-ce pas…il est important de se sentir bien chez soi, et pour être encore dans les cartons d’emménagement, je me rends bien compte que ce n’est pas toujours chose aisée. Corizus hyoscyami a eu une bonne idée : tandis que le Vent secoue ses voisins, il est bien à l’abri dans sa fleur de…Pissenlit ! 

D’ailleurs, des voisins, lui aussi en a quelques uns, dont Eurydema oleracea. Cette jolie punaise à reflets est une nouvelle espèce dans mes dossiers. 

Tout en songeant qu’il est temps pour moi de me trouver un ouvrage sur les Punaises, je tire le portrait d’une plante gracile, délicate, tant par son port que par ses couleurs…Linaria repens…

DSC_9842
Linaria repens

Demi-tour, direction le plan d’eau à quelques centaines de mètres de mon terrier. Il est inaccessible, mais tout à côté je suis tombée il y a quelques jours nez à…nez…avec un Salticidé, une Araignée sauteuse donc, que je connais mais dont je n’ai aucune photo…et bien entendu, elle n’est plus là…en revanche, il y a quelqu’un d’autre.
Quelqu’un qui me guette froidement.
Quelqu’un qui sait si bien se cacher que j’ai passé un bon moment près de lui sans le voir.
Quelqu’un qui m’observe.
Et ce quelqu’un est très beau. 

DSC_099202
énooorme lézard

L’Herpétologie est une science à laquelle je ne suis pas souvent confrontée, mais je penche pour un petit crocodile superbe lézard, très imposant et extrêmement rapide.
Visez moi cette identification. 

Sans prétendre le faire aussi bien que lui, je vous laisse en sa compagnie et…je file ! 

 

 

23 commentaires sur « De mon nouveau terrain de jeu »

  1. Très belles macros, en effet!
    Et encore un article où j’ai pris plaisir à découvrir et re-découvrir certaines espèces… Quoique celles à 8 pattes ne sont pour ma part pas mes préférées 😉 Je dois toutefois reconnaître qu’elles font souvent de beaux sujets…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci merci !
      En effet, mes chères Araignées sont de bons modèles. La photographie telle que je la pratique me permet de les faire découvrir sous un autre angle (l’écriture aidant), et lorsque quelqu’un qui les craint (ou que cela dégoûte) d’ordinaire parvient à les regarder voire à les « apprécier », c’est une belle récompense et cela prouve que je ne perds pas mon temps.

      Aimé par 2 people

  2. Bonjour Loulou,
    Merci pour cette balade naturaliste dans les fossés. Les pieds dans la vase, il n’y a rien de tel pour découvrir des trésors !
    Une petite précision : à mon avis, la punaise coquine cachée entre les plumeaux du pissenlit n’est pas un gendarme, mais une punaise de la jusquiame (Coryzus hyoscyami de son nom officiel)

    J'aime

    1. Merci Vincent !
      Il se trouve que j’ai constaté la confusion mais trop tard, j’étais en déplacement ce weekend…et voulant rectifier le tir, j’ai envoyé mon article entier dans la corbeille. Pas douée avec internet sur le téléphone visiblement ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s