Béarn

Dimanche 4 Juin, à 6 heures du matin, je faisais le tour de mes sacs en buvant mon café, pour être certaine de ne rien oublier…

Je laisse derrière moi ma Bretagne brûlante, ensoleillée, pour filer sur une route quasi déserte en direction de Salies-de-Béarn. À l’arrivée, je sais ce que j’ai oublié à la maison : le beau temps…il fait 14°C, il pleut. Bon. 
Après un tel trajet, je n’avais de toute façon plus assez d’énergie pour commencer à cavaler dans le magnifique jardin de notre hôtesse. 
La nuit sera fraîche, mais reposante, et le lendemain, un soleil timide fera son apparition.

DSC_829302

Pendant que mes compagnons de voyage vont faire les touristes dans les alentours, je décide d’explorer le parc à la recherche de mes chères Araignées. J’ai décidé de ne pas faire de liste de recherche précise, mais j’espère voir tout de même un Saltique qui bien que présent en Bretagne est un peu plus facile à croiser dans le Béarn : Saitis barbipes.

Tout en grognant des jurons à propos des prévisions météorologiques approximatives, je scrute les fleurs, pour finir par découvrir Synema globosum, ou Araignée Napoléon, dans sa version blanche, la plus sobre, puisqu’on peut aussi la rencontrer en jaune ou en rouge.

Près du sol, Mangora acalypha trône au milieu de sa toile aux nombreux rayons, avec son motif de bouteille sur le dos qui ne laisse pas de place au doute.

DSC_054002

Sous les arbres, c’est en hauteur qu’une toile attire mon attention, une toile pas banale qui donne le genre immédiatement : une jolie Cyclosa attend le prochain repas, dont elle gardera des « restes » à accrocher à sa toile, le long d’une ligne verticale au milieu de laquelle elle se poste, ce qui finira par la rendre presque invisible au milieu de toutes ses reliques gastronomiques. J’en repère une deuxième de l’autre côté du chemin, dont la toile est légèrement moins marquée.

Malheureusement, durant ces quelques jours loin de chez moi, je n’ai croisé que peu d’Araignées, encore moins d’Oiseaux, les Papillons étaient sensiblement les mêmes qu’en Bretagne…en revanche, pour qui aime les Orthoptères, cela grouillait littéralement dans les feuillages !
Toutefois, j’ai immortalisé mes rencontres, quand elles ne me faisaient pas trop trotter (car oui, un beau jardin comme celui-ci, ça se contemple, ça n’est pas fait pour courir ventre à terre après un Papillon).

Un soir ou deux, je suis sortie avec ma lampe frontale histoire de voir quels visiteurs nocturnes pouvaient bien se trouver là. Je ne sais trop comment, je détecte une présence pourtant très discrète, qui me fera revenir le lendemain de jour au même endroit, sans trop y croire, et pourtant :

Et puis, alors que je savoure une tisane assise dans les graviers (chacun son truc), quelque chose me fait de l’oeil dans les plantes basses, quelque chose de coloré, et qui s’agite : Saitis barbipes, et un mâle !

Avec ses marques couleur corail, ses yeux verts et sa troisième paire de pattes en plumeaux, impossible de se tromper. Pendant une parade, c’est cette fameuse paire de pattes que le mâle agite comme un forcené devant la femelle, et c’est justement ce qui se passe sous mes yeux…mais avec un autre mâle. Je vais finir par repérer la femelle, bien cachée, semblant attendre que ces deux Roméos finissent leur cirque pour passer aux choses sérieuses.

C’est donc avec cette petite victoire personnelle que je suis rentrée dans mon Pays, avec la certitude, malgré tout, que c’est là que je dois me trouver…! 

13 commentaires sur « Béarn »

      1. Toujours un peu c’est certain, mais si je me rappelle bien, tu n’y allais pas totalement de gaieté de coeur… au final, tu as pu te ressourcer un peu. C’est toujours plaisant de découvrir un endroit que l’on ne connait pas. 🙂

        Aimé par 1 personne

      2. Me ressourcer ? ah non hélas ^^ Je préfère nettement découvrir les merveilles de ma région, et la montagne ne me plaît guère…j’étais trèèès pressée de rentrer 🙂

        J'aime

      3. J’essaye aussi mais après tout, je suis comme je suis 🙂 Bon, il y a quand même le fait que depuis 2 ans, j’enchaîne beaucoup les sorties, je croise énormément de monde, et je crois que je sature un peu ! Et puis m’éloigner de la Bretagne, comme ici, ça ne me convient pas vraiment et ça n’est pas bien grave après tout 🙂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s