De l’argile

Confrontée à quelques difficultés techniques, nombre de mes derniers clichés se sont retrouvés dans la corbeille, corbeille qui se remplissait aussi vite que je me vidais de l’espoir de publier un petit billet…


Entre mes cartons, mes expériences culinaires et ma reprise de la traque des Blattes, ces deux dernières activités n’étant absolument pas liées, le temps manque parfois souvent. Fort heureusement, la visite d’un site naturel du réseau Natura 2000 permet de trouver de nombreuses inspirations, de reprendre l’émerveillement là où on l’a laissé, et dans mon cas, de fuir les propagandes nauséabondes.

Les Landes de la Poterie étaient autrefois exploitées par les Potiers du Pays de Lamballe, qui venaient y extraire des argiles d’excellente qualité, résultant de l’altération de la roche en sous-sol, le Gabbro. Ce faisant, ils créèrent de nombreuses cavités qui, en se remplissant d’eau de pluie, formèrent les mares qui abritent aujourd’hui de nombreuses Vies, des plus discrètes aux plus bavardes, comme les Grenouilles.

DSC_1348P
DSC_6757P

À peine arrivés, nous ne savons pas où donner de la tête : à la présence des Grenouilles peu farouches s’ajoutent le vol de Colverts au-dessus de nos têtes et celui de nombreux Odonates et Papillons…je distingue du bleu sur fond d’ajoncs, et alors que je me concentre sur l’Azuré posé devant moi, un deuxième me passe sous le nez, puis un troisième…ils sont des dizaines à batifoler entre les mares, et il ne s’agit pas de l’habituel Azuré des Nerpruns, mais de l’Azuré du Trèfle, Cupido argiades.

DSC_6802P
Cupido argiades – L’Azuré du Trèfle

Tranchant avec le bleu délicat de ces petites merveilles ailées, le rouge vif d’une carnassière fait irruption dans mon champ de vision. Facilement identifiable, la Petite Nymphe au corps de feu est en chasse mais se laisse approcher quelques secondes.

DSC_6813P
Pyrrhosoma nymphula – La Petite Nymphe au corps de feu

Difficile pour moi de rester tranquille tant les Landes fourmillent de Vie, et pourtant, il manque quelque chose…mes favorites doivent bien se trouver quelque part. Je ne vais pas avoir à chercher bien loin, et là aussi l’identification est aisée : l’Épeire de velours m’attend sagement dans sa position la plus fréquente. Si je la vois au premier coup d’œil, il faut reconnaître qu’elle maîtrise plutôt bien l’art du camouflage.

Toutefois, elle n’est pas la seule. Plus loin sur le sentier, je découvre une habituée du mimétisme, dont le talent se remarque en particulier sur les fleurs. Ce n’est pas le cas ici, mais je suis ravie de la croiser car il s’agit d’une belle femelle. L’année dernière, seul un mâle s’était montré lors de mes vadrouilles.

Je remarque cependant que cet individu me joue le même tour que le précédent : je ne vois que son ventre, et si je tente de contourner la plante pour avoir le dos, elle danse autour de la tige pour m’en empêcher.

 

Si les rencontres sont agréables, la chaleur commence à devenir pénible…je suis trop chargée, les Landes ne permettent pas de se mettre à l’ombre, et l’un de mes objectifs semble bien décidé à me contrarier. Par chance, un sentier boisé longe le site, nous permettant de retrouver un peu de fraîcheur et d’apaiser les yeux trop sollicités. Ici, quelques Pensées sauvages s’épanouissent, et là, quelques Odonates se posent en hauteur dans les feuillages. L’un d’eux sera assez proche pour que je l’identifie, et avec bonheur. Jamais rencontrée auparavant, j’ajoute donc la Cordulie bronzée à mes dossiers.

C’est avec l’envie d’y retourner bien vite que j’ai quitté ce petit paradis, avec encore assez d’énergie dans mes batteries pour faire une virée nocturne dans « mon » petit Bois, mais ça…c’est une autre histoire ! 

30 commentaires sur « De l’argile »

  1. Enfin de retour ! 🙂

    Tu vis dans des cartons ? Ce paragraphe m’a fait sourire, tu as bien fait de préciser pour les blattes et la cuisine…

    Et sinon sympathique petite promenade ! Encore une fois « le vol de Colverts  » pour satisfaire les ornithos ! 🙂

    Aimé par 1 personne

      1. Dans ces cas là, ça fait un moment que je suis atteinte…je suis déjà contaminée par tellement de choses, un peu plus un peu moins…:)
        Je vais déménager oui, d’où les cartons ^^ je m’y prends un peu en avance, mais il faut bien ça, avec tout le « bazar » qu’on a à trimballer…!

        Aimé par 1 personne

      2. Des bois, des marais, et revoir la côte Morbihannaise 🙂 Je vais refaire un inventaire arachno, la traque des Blattes, des cagouilles, bref, je vais faire mon petit chemin 😀 et enfin refaire un potager, et ça, c’est chouette.

        Aimé par 1 personne

      3. …et des oiseaux !

        On a tenté un petit potager ici, on a quelques fraises. Les courgettes grossissent à vue d’oeil, c’est impressionnant ! Les poivrons poussent doucement et les tomates cerises galèrent un peu, mais bon, je leur fait confiance ! 🙂

        Aimé par 1 personne

      4. …et des oiseaux, ça ne manque pas dans le Morbihan ^^
        Vous allez vous régaler avec tout ça, j’ai hâte d’en faire autant ! Et me refaire un carré d’herbe officinales *soupir* 🙂

        Aimé par 1 personne

      5. Plus trop non ^^ mais il faut remettre les choses dans leur contexte, ici c’est presque invivable, et le « provisoire » qui dure peut être très dur à vivre ^^ Enfin, on va finir par en voir le bout, c’est déjà ça !

        Aimé par 1 personne

  2. Superbe ballade Lamballaise.
    Et pour les cartons, il faut, un jour, les dé(l)amballais).
    Cependant attention, il existe, dans nos chers Côtes d’Armor, un lieu ( où pour faire le ménage après les cartons et les Blattes) il n’y a plou(de)balay.
    Merci Loulou encore de ce beau et généreux partage.
    Je viens de m’installer à proximité de Lamballe et encore tant d’endroits merveilleux m’attendent 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Hey bonsoir 🙂
      Il faut que je déménage, je suis donc dans « Lamball(e)age pour le moment !
      Je suis à peine à un quart d’heure de cet endroit où il n’y a Plou(de)balay, c’est ennuyeux mais on s’y fait 😛
      Il y a plein de belles choses à faire près de Lamballe en effet, je te souhaite d’en profiter autant que moi 🙂

      J'aime

    1. Je suis en Côtes d’Armor encore quelques semaines, et puis le Morbihan n’est pas bien loin 🙂 Peut-être réussirons nous à nous croiser un beau jour au détour d’un fourré 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s