D’une petite pause

Parce que ma semaine s’est trouvée un peu chamboulée, je n’ai pas pu faire autant de sorties que je le souhaitais…mais j’avais quelques petites choses dans mes dossiers.

Un peu contrariée Loulou…mais finalement, une pause forcée permet de trouver le temps de trier les très nombreuses photos que je déverse dans mes dossiers, quand ce n’est pas carrément en vrac sur le bureau du pc. Alors, cliquant un peu au hasard, je me suis laissée porter, au gré des diverses rencontres Végétales ou Animales de ces derniers temps.

Dans l’esprit coloré du dernier article, un charmant Papillon de Nuit, qui comme la Lobophore verdâtre sait se faire remarquer :

DSC_1383P
Opisthograptis luteolata – La Citronnelle rouillée

Posé à mes pieds dans l’herbe, je ne pouvais pas le manquer, contrairement à ce Meloe, coléoptère de belle taille pourtant, mais qui sait parfaitement se retrancher sous les herbes ou feuilles mortes, passant ainsi inaperçu parfois. Coup de chance pour moi cette année, puisque j’ai pu en voir plusieurs par la suite, contre un seul l’année dernière.

DSC_1474P
Meloe sp.

Discrète aussi, la Pulmonaire, et souvent confondue avec la Consoude. Comme elle, elle porte des fleurs peu remarquées, comme beaucoup de Sauvages, et ne peut rivaliser avec les plantes d’ornement des jardins si proprets qu’ils en sont finalement bien ennuyeux.
Au Diable Dahlias et Bégonias, je m’en retourne dans les Bois.

DSC_1422P
Pulmonaria sp.

Non loin de ma jolie Pulmonaire, se déroulent des Fougères, bien différentes de celles que je croise le plus souvent. Cachées au milieu d’autres plantes, le vent agite à peine leurs crosses, mais cela est suffisant pour percevoir une légère danse…d’ailleurs, y avait-il vraiment du vent ?

DSC_1416P
F(l)ougères

Danseur également, le Xysticus perché au sommet de son Gaillet Gratteron, qui tourne en même temps que moi autour de la tige…il finira par se calmer, juste quelques secondes avant de reprendre son drôle de manège, que j’observe souvent avec les Thomisidae.

DSC_1679P
Xysticus sp.

Plus reposant pour mes fragiles mirettes, je rencontre Allium ursinum, l’Ail des Ours, dans un sous-bois. Pour le lendemain faire connaissance avec Allium triquetrum, l’Ail à trois angles, à un endroit où d’ordinaire je vais observer des Odonates.

DSC_1505P
Allium ursinum
DSC_1655P
Allium triquetrum

Et puis, parce que j’adore observer la vie de mon petit parterre de Sauvages et qu’il n’y a pas besoin d’aller bien loin pour s’émerveiller, il faut bien que je mette mes Chélidoines à l’honneur, elles que j’ai refusé d’arracher, tout comme les autres plantes qui s’élèvent à leurs côtés, tant elles sont utiles à la minuscule faune qui y vit, y dort, y mange.

DSC_1731P
Chelidonium majus – La Grande Chélidoine
CSC_1364P
Heliophanus sp.

Parmi les petits habitants de mon parterre, de nombreuses Salticidae, ou araignées-sauteuses. Avec leurs grands yeux et leur manie de nous fixer avec curiosité, elles sont tout bonnement adorables (si si). Et c’est avec celle-ci que prend fin ce petit billet…m’en vais chercher des œufs en chocolat* !

*Bouhhh la menteuse…!

14 commentaires sur « D’une petite pause »

    1. Il arrive que je le fasse, mais parfois ce n’est pas la présentation que je souhaite pour un article 🙂 Surtout quand c’est un article un peu imprévu comme celui-ci ^^ Pour certains sujets, il va de soit que le format sera un peu différent.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s