De l’intérêt de la « ville »

Pour une habituée de la vie à la campagne et des balades dans les bois, une sortie en ville, même petite, n’est pas toujours une partie de plaisir.


Mais Dinan, jolie cité médiévale, est un lieu que je connais bien pour y avoir vécu.
Outre ses bouquinistes et ses librairies qui contribuent largement à l’encombrement de ma bibliothèque, ses vieilles pierres ont un charme indéniable.

Lorsque je dois m’y rendre, je ne prends en général pas mon matériel. Mais Dimanche, de retour d’une petite promenade photo en bords de Rance, je me laisse tenter par un thé en terrasse, sous un ciel bleu magnifique, avant de décider de faire le tour de la basilique et de l’église, le nez en l’air, sous le regard inquisiteur d’un Choucas des tours, ce joli corvidé reconnaissable à son œil clair.

DSC_6144P

Une « gargouille » semble contrariée, et je la comprends…difficile de garder un air austère avec une coiffure pareille !
(dis donc Loulou, c’est pas très naturaliste tout ça…)

DSC_6148P

Pas grand-chose de plus à voir sur la basilique, je prends la direction de l’église, où nichent quelques pigeons, mais trop haut pour que je puisse les rentrer dans le boîtier…c’est dommage, car ils présentent une grande variété de couleurs. Je me contente d’écouter leur roucoulade, selon moi l’un des sons les plus doux qui soient (ceci n’engage que moi, j’assume parfaitement mon amour des pigeons).
À la place, j’immortalise les Giroflées jaunes qui se sont perchées à côté, à une hauteur improbable…

DSC_6149P

C’est à ce moment que cette sortie en ville prend tout son sens : là où je galère parfois des heures pour m’approcher d’un moineau devant chez moi, en ville cette difficulté n’existe plus. Il me faudra toutefois « rentrer » dans le feuillage où ils se trouvent, avec tout ce que cela implique de difficultés lorsqu’on a la malchance de ne pas être aussi petit et agile qu’un passereau…

Deux mâles se disputent, tandis qu’une femelle déguste des bourgeons…elle finira par une petite toilette, en dame qui se respecte, pendant que ces messieurs me démontreront que chez les Oiseaux, il est parfaitement acceptable de se brailler dessus la bouche pleine…


Si cet article n’était pas prévu au départ, j’ai décidé de le faire en attendant d’en sortir un plus imposant qui me demande un peu plus de travail…et cela ajoute quelques plumes n’est ce pas ? 😉 

4 commentaires sur « De l’intérêt de la « ville » »

    1. Ahah on peut voir ça comme ça 🙂 J’ai eu une pensée pour toi en le faisant d’ailleurs ! C’était surtout un peu récréatif, j’avais pas mal de boulot entomo et compagnie, et une petite pause s’imposait…en plus de permettre d’éviter de passer trop de temps sans publication sur le blog 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s